EnseignemEnt > introduction

UN COURS INTENSIF D'ACUPUNCTURE MÉDICALE ORGANISE PAR:
LE COLLEGE BELGE D'ACUPUNCTURE MÉDICALE MODERNE ET 
LE CENTRE D'ÉTUDES DE MÉDECINE CHINOISE ET D'ACUPUNCTURE (C.E.M.C.H.A.)

     
 

Cours donnés par le Dr. François Beyens

Vous voulez vous inscrire au cours?

Pour voir le programme des cours

Pour voir les informations pratiques

     


La situation actuelle en Belgique:

La Loi-Cadre sur l'enregistrement des médecines complémentaires ou alternatives a été votée il y a plus de dix ans. Elle doit donc être refondue. Depuis près d’un an médecins universitaires, médecins acupuncteurs, acupuncteurs non médecins,  se réunissent régulièrement pour essayer de définir la technique, les critères de la ou des formations, la forme et le fond de l’enseignement, qui seront bien sûr différents pour les médecins et les non-médecins.

 

Avec mes étudiants nous étions en train de créer une Union Professionnelle pour représenter mon enseignement car je ne participais pas directement aux discussions dans les chambres paritaires ni même dans la chambre acupuncture. Toutefois, grâce à mes connaissances étendues (bien que je le dise moi-même) en acupuncture et, grâce à mon activité dans l’Association ICMART (International Council of Medical Acupuncture and Related Techniques), j’ai pu aider, soutenir, conseiller ceux qui avaient, et ont encore, la difficile tâche de mettre sur pied une loi qui était, au départ, très mal exprimée.

 

De plus, très bonne nouvelle pour mes étudiants : mon enseignement, et donc le certificat qu’ils ont reçu après une formation au CEMCHA, sont reconnus par l’Union Professionnelle des Médecins Acupuncteurs, au même titre que les étudiants issus de l’ABMA, une association que j’ai d’ailleurs grandement contribué à créer en 1973. Nous n’avons donc plus besoin d’une AUTRE Union Professionnelle, mais nous allons créer unes ASBL avec un site pour nos étudiants.

 


Savez-vous que l'acupuncture peut être indiqué dans des:

  • Douleurs articulaires, tendineuses, musculaires, d'origine traumatique ou inflammatoire.
  • Névralgies sciatiques, cervico-brachiales, intercostales.
  • Problèmes fonctionnels : respiratoires, digestifs.
  • Troubles de rythme : sommeil, cardiaque.
  • Déséquilibres nerveux : anxiété, angoisses, dépression, stress, etc...

Principe et esprit du cours:

Cette formule a déjà fait ses preuves depuis plusieurs années. Enseigner d'abord, de manière simple, les bases théoriques de la technique telles qu'elles sont présentée par les praticiens chinois. Faire saisir en même temps leur mentalité ainsi que les aspects culturels et philosophiques nécessaires à l'appréciation de la théorie. Proposer l'approche d'un médecin occidental avec ses perspectives rationnelles et les méthodes modernes d'analyse qui empruntent aussi bien aux sciences exactes qu'aux sciences humaines. Faire coexister une distanciation intellectuelle et un pragmatisme solide. 

Enseigner conjointement les bases pratiques : les points, les méridiens, et les techniques permettant de soigner les multiples pathologies qui forment les indications de l'acupuncture. 

Bref, enseigner ce qui est utile pour la compréhension et ce qui est utile à la pratique. Ainsi automatiquement, ce cours forme des médecins acupuncteurs.


Un cours d'acupuncture ne s'improvise pas:

Enseigner l'acupuncture, cela suppose nécessairement la préparation de dizaines de leçons. Celles-ci seront basées sur la formation reçue, sur l'expérience clinique personnelle, sur la lecture de livres, de traités, d'articles, sur les multiples échanges de vues lors de congrès, de séminaires, de voyages d'études, sur la réflexion et l'esprit critique permettant d'opérer, au sein d'un corpus qui nous vient du fond des temps, une sélection entre l'utile et le folklorique. Un cours doit avoir mûri, la matière doit avoir été assimilée, digérée, de façon à pouvoir être restituée avec clarté. 

Enseigner l'acupuncture, c'est aussi transmettre ce qui n'est pas dans les livres ni dans les traités, c'est le vécu, l'expérience et l'intuition. Un cours d'acupuncture, cela prend des années à préparer. Mais c'est passionnant. Un cours d'acupuncture doit former des praticiens. C'est le défi que nous tenons.


Un cours doit comporter de la pratique:

Trop de médecins ont suivi des cours d'acupuncture où la théorie abondait, où les syllabus s'amoncelaient, où les enseignants se contredisaient, mais où ils ne voyaient jamais de malades. Aussi ne se sont-ils jamais lancés dans la pratique, leurs efforts n'ont jamais débouché sur l'application de la technique au sein de leur pratique. C'est dommage.

Il faut éviter les longues discussions sur des cas compliqués. Il faut voir comment on traite par acupuncture des pathologies rencontrées quotidiennement, et que chaque cas soit discuté brièvement. Il faut que le geste de l'acupuncteur soit perçu à sa juste mesure. Il faut que les étudiants constatent par eux-mêmes, tout au long du cours, qu'ils pourront, sans difficulté, à un moment de leur apprentissage, et cela assez vite, soigner leurs propres patients par acupuncture. Et tout naturellement cela se fera.


Que peut-on demander à l'acupuncture?

Vous aimez votre travail ? Vous soignez vos malades au mieux de vos connaissances. Vous cherchez à les guérir, à les soulager, à les aider. L'acupuncture apporte un outil thérapeutique complémentaire. Elle permet d'ajouter un plus à votre éventail de soins. Vous l'intégrerez sans difficultés au sein de toutes les techniques que vous appliquez.

Votre temps est limité. La formule de week-ends intensifs s'étalant sur une quinzaine de mois porte des fruits certains. La plupart des collègues qui ont suivi nos cours jusqu'au bout pratiquent l'acupuncture.

Bien sûr il est possible d'enseigner une partie de l'acupuncture en deux ou trois week-ends. Mais est-ce suffisant ? Des cours de trois ou quatre cents heures sont aussi concevables. Mais sont-ils nécessaires ? 

Nous visons à être raisonnables. Nous proposons des cours utiles et synthétiques, qui procurent la connaissance et la pratique d'une technique efficace. Ils sont centrés sur les façons d'appliquer l'acupuncture qui donnent des résultats, et non sur des raisonnements analogiques ou culturels éloignés de la réalité clinique. C'est le patient qui doit être satisfait. 

Pour bien intégrer l'acupuncture dans une pratique médicale quotidienne, il ne faut jamais perdre de vue deux axes fondamentaux : a. La compréhension de la façon chinoise de considérer l'acupuncture.
b. La permanence d'un regard critique mais objectif, utilisant les méthodes actuelles de réflexion, et aboutissant à une façon occidentale de considérer l'acupuncture.